Les enoirs et l'emploi

Retrouvez un emploi après 50 ans ? Un parcours du combattant !

En Suisse, les seniors sont plutôt bien lotis par rapport à d’autres pays: le taux d’activité de ceux-ci (50-64 ans) était de 80,7 % en 2017.
Néanmoins quand une personne de plus de 50 ans perd son emploi, il lui est beaucoup plus difficile de rebondir !
Source : www.seco.admin.ch

Les préjugés qui ont la vie dure !

Cotisations sociales plus onéreuses, prétentions salariales élevées, personnalités qui ne s’adapteront pas à un nouvel environnement, manque de productivité… beaucoup d’à priori plombent l’embauche des plus de 50 ans.

D’une manière globale, les entreprises auraient tout intérêt à embaucher plus de seniors !
Selon l’Union patronale suisse, les personnes plus âgées traitent les informations moins rapidement, mais de manière plus efficace, plus ciblée et avec moins d’erreurs. Ils abordent les problèmes avec une vision plus large et ouverte.
Tout de suite employables, plus stables, plus efficaces, ils sont en réalité un atout pour les entreprises.

Hublot SA, la manufacture horlogère suisse de luxe, a dès 2006 déjà, lancé un programme permettant l’embauche de personnes en âge de la retraite. Une très bonne idée pour palier au manque de main-d’œuvre très qualifiée et transmettre le savoir-faire aux plus jeunes !
Entretien avec Jean-Claude Biver sur hrtoday.ch

Alors comment faire pour retrouver un emploi ?

Tout d’abord : Levez le pied ! Tout commence dans la tête. Après avoir perdu son emploi, il faut un peu de temps pour digérer la colère, la frustration et la déception. Mais surtout ne vous laissez pas abattre. Vous devrez après ce (petit) temps pour vous, rebondir très rapidement.
Plus la période de chômage se prolonge, plus il se sera difficile de retrouver une place sur le marché.

Faites taire les a priori ! Commencez par moderniser votre CV que ce soit dans la forme ET dans le fond. Pensez à actualiser les termes des formations que vous avez suivies ou des postes occupés.
Dans votre lettre de motivation, soyez clair et évitez le vocabulaire pompeux.

Durant l’entretien, mettez en avant votre expérience, votre disponibilité et votre envie de continuer à apprendre. Rien de pire pour un recruteur d’avoir en face de lui, une personne qui donne l’impression de ne pas pouvoir s’adapter rapidement.

« Les seniors sont chers… » voici un argument qui revient à coup sûr !
Si le recruteur ne vous demande pas vos prétentions salariales, gardez ce sujet pour le 2ème entretien. Concentrez-vous à « vendre » votre expérience et vos atouts pour votre futur employeur.
Cependant, il faudra peut-être envisager de revoir vos exigences. Gardez à l’esprit qu’il sera certainement plus profitable pour vous d’accepter un poste un peu en dessous de vos attentes plutôt que de ne pas pouvoir revenir sur le marché du travail.

Les recruteurs actifs sur jobwatch.ch recherchent du personnel d’expérience.

Depuis 12 ans, nous offrons aux candidats en recherche d’emploi, une plateforme spécialisée et hautement qualitative dédiée aux secteurs de l’horlogerie et de la microtechnique.

Avez-vous testé nos services ?

Pas de commentaire

Dîtes nous votre avis

5 × 1 =