L’art de la pause-café

Pause(-)café,(Pause café, Pause-café) subst.fém. Courte interruption du travail pendant laquelle on prend une tasse de café ou tout autre rafraîchissement. Encore inconnue en 1960 la pause café a été adoptée depuis par 2347 entreprises (Paris-Match, 15 oct. 1966ds Gilb. 1971).

Un peu d’histoire
Jusque dans les années 50, le café n’avait pas bonne presse. C’était même une boisson ringarde et bas de gamme.
Dans un livre intitulé Uncommon Grounds: The History of Coffee and How It Transformed Our World, on y découvre la création de la « Pan-American Coffee Bureau » créée par l’association des producteurs de café américains pour re-populariser cette boisson à grands frais publicitaires.
Elle utilisa notamment la courte pause que faisaient les ouvriers d’usine entre leurs services pour renommer celle-ci « coffee break » et l’utiliser dans la publicité. En moins d’un an, les entreprises américaines qui accordaient cette pause l’avaient renommée « coffee break » !

La pause, booster de productivité
La pause-café est un rituel incontournable pour les uns, une perte de temps pour les autres.
Les employeurs auraient tort de la voir d’un mauvais œil.

La pause-café est plus qu’un moment de détente. C’est un moyen de créer des liens et de souder une équipe. Elle permet aussi des échanges parfois plus spontanés entre collaborateurs et managers par exemple.
Une étude réalisée par la société lettone Draugiem group parue en 2014 mentionne  que les employés les plus productifs travaillent en moyenne 52 minutes d’affilée avant de faire une pause de 17 minutes.

Certaines Start-up et grandes entreprises ont bien compris les enjeux d’un salarié bien reposé. Elles ont aménagé de véritables salles de jeux dédiées à la détente. Chez Google, vous trouverez un mini-golf ou des jeux-vidéos, chez Trivago ou encore l’Oréal, les canapés et babyfoot sont de rigueur !

Néamoins il y a des mauvais élèves…
En 2013, Un fabricant de pièces pour automobiles américaines installé au Honduras est accusé d’interdire à ses salariés l’accès à ses toilettes… Celui-ci aurait demandé à ses employés de porter des couches pour éviter les « pauses-pipi » intempestives. Pas sûr que la productivité en soit réellement augmentée à long terme !

Salle de repos de Google - Suède

Salle de repos de Google – Suède

 

Salle de repos de Trivago

Salle de repos de Trivago

 

Quelques règles à respecter
N’oubliez pas le secret professionnel. Dans un cadre informel et décontracté, il est facile de divulguer des informations confidentielles liées à votre fonction.

Gardez du recule. Les ragots et potins naissent souvent autour de la machine à café. Gardez une certaine retenue. Vous ne savez pas qui écoute vos conversations et pourrait faire circuler des informations fausses ou non.

N’en abusez pas.
En Suisse, la loi sur le travail prévoit des pauses. Ce n’est pas un droit, mais une obligation.
Mais attention, on ne parle pas des pauses dans la journée pour boire un café, fumer une cigarette ou passer un coup de téléphone. Ces pauses ne sont pas obligatoires aux yeux de la loi, c’est l’employeur qui doit décider si elles doivent être compensées ou si elles vous seront offertes. Donc restez professionnel et ne multipliez pas les « café-clope » sous peine d’être éventuellement remis à l’ordre ou sanctionné par votre supérieur.


Vous ne supportez plus les potins de vos collègues autour de la machine à café ou vous n’avez pas le droit à de petites pauses café dans votre entreprise actuelle ?
Job Watch vous propose plus de 400 offres d’emploi !

Pas de commentaire

Dîtes nous votre avis

seize + 7 =