Recruteurs, qu’est-ce qu’un bon CV ?

La lecture des CV est une étape inévitable de tout processus de recrutement, sans pour autant être une partie de plaisir pour les chargé(s)s de ressources humaines ! Quel que soit le nombre reçu, commence alors une présélection des candidatures, un tri qui déterminera quels seront les heureux élus pour la deuxième phase, l’entretien.

Catégorie n°1 : les candidatures aisément et logiquement rejetées en raison d’un manque de qualifications pour mener à bien les fonctions requises.

Catégorie n°2 : les candidatures tout aussi aisément retenues. Formation exemplaire dans les meilleurs institutions et expérience linéaire dans le même secteur démontrent généralement stabilité et compétences, denrées très recherchées par les entreprises.

Catégorie n°3 : les “atypiques”. Un type de CV particulier, ceux dont on sait qu’ils possèdent les compétences et les qualifications recherchées mais qui présentent un profil parsemé d’expériences variées et une formation acquises dans des établissements moins renommés.   

A première vue, le choix paraît simple. Evidemment, les candidats figurant parmi la catégorie n°2 ont davantage de probabilité d’être embauchés et, jusqu’à très récemment, ils étaient souvent les seuls à accéder à certains types de postes parce qu’ils constituent une option sûre pour les entreprises.

Néanmoins, au fur et à mesure que les modes de communication et de consommation évoluent, les entreprises doivent elles aussi s’adapter à ces mutations sociétales. La culture d’une entreprise s’inscrit d’ailleurs de plus en plus souvent dans le marketing des marques, lequel fait la part belle à la diversité sous toutes ses formes.

Dans ce contexte, que constituent dès lors un bon CV ?

Un CV ne donne qu’un aperçu d’un parcours académique et professionnel. C’est donc à vous, recruteurs, de savoir lire entre les lignes et d’y déceler les traits de caractère qui pourraient être bénéfiques pour votre entreprise. Le bon CV n’est pas uniquement une feuille de route professionnelle, il est également l’exposé d’une personnalité qui semblent ou non en corrélation avec ce que recherche un employeur, aussi bien pour le poste à pourvoir que pour l’intégration dans l’environnement de travail. En dépit de la notion de minimisation du risque lorsqu’il s’agit d’intégrer un nouveau collaborateur, n’oublions pas toutefois que le CV ne constitue qu’une invitation à rencontrer un candidat. Peut-être est-ce suffisant pour se convaincre de garder l’esprit ouvert ?

Rejoignez la communauté jobwatch.ch sur Facebook et Linkedin et tenez-vous au courant de l’actualité des secteurs de l’horlogerie et de la microtechnique.

1Commentaire
  • Pedro Nuno Ferreira
    Publié à 19:25h, 10 avril Répondre

    Par m’on expérience professionnelle de 30 ans à présent comme cadre responsable par plusieurs usines/sites, formateur, amélioration continue …, les CV atypiques sont les mieux du fait qu’ils présentent une expérience polyvalente et donc auront plus de possibilités d’adaptation et évolution et quand je dois choisir en tant que recruteur, je prends cela en considération. Beaucoup de fois avoir un diplôme est mois important qu’avoir expérience de maturité professionnelle polyvalente, et je prends ca en considération. .

Dîtes nous votre avis

13 + dix-sept =